Les jours passent et …………… ?

DOULEUR

 

 Les jours passent et malgré tout se ressemblent. Le jour j’ai tout de même du mal à être pleine d’énergie ou je ne suis énergique que durant quelques heures.

Le médecin de la Salpêtrière me résume par cette phrase… « le probléme majeur est une anxiété avec labilité émotionnelle »… ce qui est vrai car je me balade avec des hauts et des bas dans la même journée. Énergie très basse le matin, mieux en après midi, pas mal aux environ de 15h, à la limite de m’endormir aux environs des 18h, puis résurgence de vitalité extrême en fin de journée jusqu’au soir même tard puisque mon état anxieux augmente systématiquement quand le jour décline. Donc inversion du système veille-sommeil. C’est sympa de le savoir et de le découvrir avec plus d’acuité encore depuis que médicalement le doigt à été posé dessus mais pour l’instant je n’avance pas. Je dirais même que je stagne si ce n’est que je recule …….. Je tiens à préciser que je n’ai jamais été classée de bipolaire pour autant. http://www.troubles-bipolaires.com/maladie-bipolaire/nature-des-troubles-bipolaires/

Moult fois, j’ai essayé d’occuper une journée type de différentes manières et quelque soit la façon que j’emploie, je ne dors pas mieux. Que je fasse du sport (rando ,natation ou balade moto voire grand ménage et ect ) que je travaille ou pas, que je sois dans une ambiance conviviale et festive ou non , ça ne change rien ………………….donc que faire ?

Il y a trois ans,  je suis partie en rando dans les Cévennes. Le Mont Aigoual  culmine à  1565 mètres, nous marchions environ 25 kms par jour avec un dénivelé de 800 à 900 mètres donc randonnée assez hard. Harassés de fatigue, à 23h nous étions couchés puis levés à 7h30/ 8h.

Cette année là je me suis aperçue trop tardivement qu’il manquait une ordonnance pour me procurer mes médocs anxiolytiques aux benzodiazépines. Je ne suis donc partie qu’avec le somnifère et à l’époque je prenais également un antihistaminique, médicament anti allergique mais qui induit une somnolence. Avec le manque accru des benzodiazépines, j’ai cru que j’allais devenir complètement timbrée car la nuit je ne dormais plus. A la place,  je faisais d’immenses bonds dans ma tente et évidemment  j’étais épuisée de fatigue. J’avais tout de même le cran de marcher en me disant que ça allait me faire du bien. En résumé quoi que je fasse, j’ai beau prendre ça par tous les sens je dors mal et il me faut l’accepter.

Je suis donc en phase d’acceptation de mon état de santé, de mon manque de sommeil et de la fatigue qui en découle et je fais au mieux pour ne pas culpabiliser et prendre cela comme une honte et un échec de ne pas savoir mieux me débrouiller avec me soucis.

 



Laisser un commentaire

BlaBla Girl le Blog |
Azzitrill400 |
Sarah Brossillon Astrologue... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aujourd'hui, je dis ou...
| Drogblog
| Sophrologie 974