Pourquoi Ce Titre ?

 

Depuis déjà 9 mois, le temps d’une gestation, j’ai pris une très grande décision, Elle est primordiale car ma santé en dépend. Longtemps se sont écoulées toutes ces années où elle m’a effleurée l’esprit, où elle m’a narguée aussi de son air mutin me disant

 » t’y'arriveras pas, t’es pas cap, tu tiendras jamais le coup »

Et j’en passe de ces petits pamphlets qu’à longueur de nuits elle savait si bien enrailler, distiller, jusqu’à énerver le supplément d’âme  qui heureusement me restait encore.

Puis un jour ou une nuit plutôt, jusqu’à l’écœurement car  n’en pouvant plus de supporter les conséquences que cela avait engramé en moi; ni une, ni deux, il est alors  venu clair à mon esprit que j’étais prêtre. Prête à me sortir  totalement de cet enfermement chimique auquel je suis toujours aussi addict à l’heure où j’écris ces mots.

Pour faire court car je reviendrais certainement sur cette longue période de ma vie, depuis 39 ans, pour dormir  je prends des médicaments ou autres barbituriques du genre . A ce jour ces drogues légales n’ont plus aucun effet pour me faire sombrer dans les bras de Morphée mais leur chimie est tellement imprégnée dans tout mon corps qu’un manque brutal risque de s’installer  si je les arrête tel un coup de tronçonneuse dans une branche insolente ou dangereuse.

D’où ce titre « Songe d’une nuit d’été » qui donne « Songes d’une Nuit (Ans) Dettée ». En dettes (donc ans dettes aussi)  de toutes ces innombrables années endettées par ces milliers de grammes  de médocs ingérés  dont les molécules chimiques gravitent encore et toujours dans mon sang. Ajoutez à ce cocktail explosif  des songes qui n’en sont pas puisqu’ils virent  en cauchemars dévastateurs plus qu’en rêves aux allures revigorantes et gaies. Mais aussi en dette de toutes ces années de galère pour réussir à me ressourcer naturellement la nuit. Ce qui à mon plus lointain souvenir,  ne m’est jamais arrivé !

Je vais donc vous conter mon chemin, ma voie, me nouvelle ligne de vie  disons celle que je choisis maintenant pour me sortir de cette machiavélique sphère infernale qui m’enferme et me cloue au pilori d’une addictologie bien réelle car si pernicieuse.



123

BlaBla Girl le Blog |
Azzitrill400 |
Sarah Brossillon Astrologue... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aujourd'hui, je dis ou...
| Drogblog
| Sophrologie 974